Il existe plusieurs techniques pour travailler la phrase.

  • l’addition;
  • la soustraction;
  • la permutation;
  • la substitution.

Ces opérations permettent, à un haut degré, le perfectionnement de l’expression écrite en général parce qu’elles interviennent dans le processus même de l’écriture.  C’est le travail que fait consciemment ou inconsciemment tout scripteur (romancier, poète, critique, journaliste, secrétaire, etc.). En effet, le travail de correction d’un texte consiste en majeure partie à ajouter, enlever, permuter, substituer, transformer les mots, les expressions d’une phrase.

COMMENT ÉVITER LA RÉPÉTITION ET L’EMPLOI EXCESSIF DE CERTAINS MOTS?

Règle générale, on peut éviter la répétition en utilisant :

  • LES PRONOMS personnels, relatifs, démonstratifs…

Les pronoms personnels (le, y, en) et démonstratifs (celle-ci, ceux-là) sont très utiles pour éviter les répétitions.

Exemples :

La mise au point de cet appareil est très simple. Il suffit de placer l’appareil…➛ de le placer…
Le directeur de l’usine et l’ingénieur sont passés au bureau. L’ingénieur désirait savoir…➛ Ce dernier…

  • D’AUTRES TOURNURES

Lorsqu’on ne peut substituer un pronom, il est toujours possible de changer la construction de la phrase.

Exemple :

Il faut réduire les coûts. Seule une réduction des coûts nous permettra d’accroître la rentabilité. ➛ C’est le seul moyen d’accroître…

  • LES ADJECTIFS DÉMONSTRATIFS

Sans supprimer la répétition, l’adjectif démonstratif en atténue la monotonie.

Exemple :

Nous avons en dossier une lettre précisant les termes du contrat. Nous aimerions savoir si vous avez reçu une copie de cette lettre.

(Le pronom en serait ici ambigu.)

  • LES SYNONYMES

Comme dernier recours car il est rare qu’il existe des synonymes parfaits. De plus, l’abus de l’utilisation des synonymes dans un même texte équivaut à de la répétition masquée.

Exemples :

quand ➛ lorsque

autoriser ➛ permettre

accord ➛ entente

Répétition des participes présents et passés

On peut éviter une répétition de participes présents ou passés en employant une proposition relative, et vice versa.

Exemples :

La convention collective annulant les règlements régissant…➛ La convention collective annulant les règlements qui régissent…

La question étudiée par le comité chargé de… ➛ La question qu’étudie le comité chargé de…

Répétition des verbes être, se trouver et de il y a

Quand la répétition est trop fréquente, on substituera un verbe plus précis, plus expressif.

Exemples :

Sur la mer il y avait un trois-mâts.➛  Sur la mer croisait (évoluait, voguait, cinglait, filait, naviguait…) un trois mâts.

Dans ses yeux il y a de la colère. ➛  Dans ses yeux luit (brille, étincelle, naît, se révèle, jaillit…) [de] la colère.

Sous le chêne majestueux se trouve une fleur splendide.➛ Sous le chêne majestueux se détache (flambe, se dresse, a éclos, se découpe) une fleur splendide.

Répétition du verbe avoir

Exemples :

Avoir de violentes douleurs : sentir, ressentir, éprouver, souffrir…

Avoir des projets ambitieux : nourrir, entretenir, poursuivre…

Ce pic a la forme d’une tête d’oiseau : présente, imite…

Ce salon a vingt mètres de long : mesure, compte…

Cette plante a un fort parfum : exhale, dégage, émet, répand, produit…

Ce cadre a un gros salaire : touche, reçoit, perçoit…

Pour la circonstance, le proviseur a une redingote : porte, revêt, arbore…

Répétition des verbes faire, mettre

Faire des fouilles : effectuer, pratiquer, accomplir…

Faire un calcul : effectuer, (calculer) …

Faire un long chemin : parcourir, couvrir…

Faire un complot : tisser, ourdir, tramer, tresser, nouer…

Faire un tour ; réaliser, exécuter

Faire des reproches : adresser (critiquer, blâmer, réprouver, remontrer…)

Faire cesser un conflit : arrêter, terminer, régler

Faire disparaître une erreur : effacer, rectifier, corriger…

Faire paraître un livre : éditer, sortir, imprimer, publier…

Faire du tort : nuire, détériorer, desservir, léser; causer du tort…

Mettre une robe : passer, revêtir…

Mettre une sentinelle : poster, placer…

Mettre en demeure : sommer, citer, enjoindre, signifier…

Mettre à profit : exploiter, utiliser, tirer parti…

Mettre à la mode : lancer, imposer…

Mettre en place : installer, établir, aménager…

Répétition des verbes voir, dire

Pour pallier leur banalité, on essayera de les abandonner au profit de verbes plus expressifs :

Dire des inepties : avancer, énoncer, exprimer, débiter, proférer…

Dire des secrets : dévoiler, divulguer, révéler…

Dire que… : affirmer, assurer, déclarer, exposer que…

Voir la beauté d’une enluminure : apprécier, admirer, contempler…

Voir sans crainte la vieillesse arriver : envisager, considérer, regarder…

◎  Le verbe de remplacement  sera, bien sûr, choisi selon le sens exact que l’on entend conférer à la phrase.

Répétition d’adverbes

L’accumulation d’adverbes (surtout qui se termine en ment) alourdit le style.

Remplacer un verbe accompagné d’un adverbe de manière (en ment) par un autre adverbe.

Exemples :

Partir précipitamment

➛ filer, décamper, détaler, s’éclipser, se sauver, fuir, se défiler, prendre le large…

Détruire totalement

➛ anéantir, écraser, exterminer, liquider, pulvériser, ruiner, supprimer, raser, tuer, abattre…

Résumons :

Les répétitions injustifiées, maladroites, inutiles, dénoncent un style insuffisant, en révélant notre négligence et notre pauvreté de vocabulaire.

La recherche du mot juste, du terme exact, précis, et l’emploi d’un vocabulaire étendu permettent d’éviter et les répétitions et le recours aux mots « passe-partout ». Le dictionnaire est un précieux outil qui saura vous aider.

Exercice A – Substituer au mot souligné un terme plus précis.

  1. Le travail est une chose biologiquement nécessaire.
  2. Le garçon de table s’est empressé de servir les gens.
  3. Il est arrivé après l’heure. Cela a indisposé le patron.
  4. Elle veut devenir une grande sportive. C’est louable.
  5. Dans ses yeux, il y avait une vive intelligence.
  6. Sur le sable doré de la plage, il y a des baigneurs.

Exercice B – Remplacez le verbe mettre par un verbe plus précis.

  1. Par mégarde, il a mis la main sur le calorifère et il s’est brûlé.
  2. Il a mis tout son argent dans son emprunt.
  3. Elle a mis ses plus beaux habits pour aller au mariage de sa tante.
  4. J’ai soif, mets un peu d’eau dans mon verre.
  5. Ne laisse pas traîner tes cahiers, mets-les dans ton tiroir.
  6. Ce chiffon ne peut servir à rien, mets-le à la poubelle.
  7. Emporte ce paquet et mets-le chez le concierge.
  8. Il a mis la clé dans la serrure et a ouvert la porte.
  9. Il met trop de temps à se préparer.

Exercice C – Remplacez le verbe faire par un verbe plus précis.

  1. Le sculpteur Rodin a fait une œuvre considérable.
  2. Cet été, j’ai fait la Gaspésie.
  3. Il a fait une lettre de recommandation pour son ami.
  4. Il a fait six kilomètres pour venir jusqu’ici.
  5. Mon nouvel emploi requiert une patience que je n’ai pas : je ne peux m’y faire.
  6. Celui qui triche fait une faute grave.
  7. Il a travaillé pendant ses vacances pour faire un peu d’argent.
  8. Le bébé faisait plus de sept livres à sa naissance.
  9. Il a fait le « cent mètres» en onze secondes.
  10. Pendant la leçon, l’élève distrait faisait des monstres sur son cahier.

Exercice D – Remplacez le verbe avoir par un verbe plus précis.

  1. Achetez des pâtes; nos clients auront aujourd’hui un rabais considérable.
  2. Il n’est pas allé à son travail; il a des rhumatismes.
  3. Dans ce pays, il a une excellente réputation.
  4. J’ai une grosse déception.
  5. Le fleuve Saint-Laurent a, entre autres, comme affluent le Saguenay.
  6. Ce problème a plusieurs solutions.
  7. Cet épicier a des produits de tous les pays.
  8. Aujourd’hui, Paul a son veston neuf.
  9. L’enfant a une forte douleur.
  10. Elle a des illusions; elle ferait mieux de voir la vie telle qu’elle est.
  11. Il n’est pas allé à son travail : il a eu des difficultés.

Varier les tournures : la permutation

La permutation est une opération par laquelle on déplace des groupes de mots dans une phrase. On sait que certains groupes de mots sont mobiles, c’est-à-dire qu’ils peuvent être permutés sans briser la structure syntaxique; il n’en va pas ainsi pour d’autres. Le travail s’effectue évidemment avec ceux qui sont permutables. Ce procédé permet de dissiper la monotonie ou l’uniformité en variant les tournures et peut contribuer à des fins d’expression comme la mise en relief d’une idée ou d’un sentiment.

  • La permutation comme procédé de mise en relief

L’une des utilisations les plus fréquentes de la permutation est sans aucun doute la mise en relief. Souvent, à cause de leur position dans la phrase, les mots les plus chargés de sens perdent leur valeur et leur effet et sont ainsi soustraits à l’attention du lecteur. Grâce à la permutation, on peut leur donner tout l’effet voulu.

Exercice E – Permutez des termes ou des expressions de manière à varier les tournures.

La pomme de terre contient environ 80% d’eau, 18% de glucides (essentiellement de l’amidon), pratiquement pas de lipides, et très peu de protéines, environ 2%. Elle représente un bon apport en potassium, mais très pauvre en calcium : 11 mg pour 100 g, ce qui l’oppose aux légumes verts. La teneur en vitamine C est assez élevée au moment de la récolte, mais une bonne partie est détruite au stockage, et une partie encore plus importante  lors de la cuisson. Elle constitue donc presque uniquement un apport en glucides, c’est-à-dire une source d’énergie : elle fournit 80 calories pour 100g. On peut dire que 350 g de pomme de terre (pesées avant cuisson) fournissent autant de calories que 100 g de pain ou 70 g de biscottes, de pâtes alimentaires, ou de riz.

Henri DUPIN, Les aliments

Sources :

CLAS, André, et Paul A. HORGUELIN.  Le français, langue des affaires, 3e édition, Montréal-Toronto, Chenelière/McGraw-Hill, 1991, p. 221-222

COLIGNON, BERTHIER, La pratique du style, Éditions Duculot, p. 51 à 57

SIMARD, JP., Guide du savoir-écrire, Éditions de l’homme, 1984, p. 75 à 102,