La technique du résumé n’est pas facile à maîtriser, mais elle est néanmoins l’une des plus utiles pour l’étudiant parce qu’elle met en oeuvre un certain nombre d’aptitudes fondamentales dans n’importe quel domaine, académique ou professionnel, où il faut interpréter des textes de façon systématique, efficace et rigoureuse :

La compréhension : avant de pouvoir résumer un texte, il faut l’avoir bien compris.

L’analyse : pour résumer, il faut extraire du texte les idées principales. Pour se faire, trouver les éléments clés qui répondraient aux questions :

  • Quoi ?
  • Qui ?
  • Où ?
  • Quand ?
  • Comment ?
  • Pourquoi ?

La synthèse et la rigueur : pour bien résumer, il faut distinguer l’essentiel du secondaire et du superflu, et l’exprimer de manière concise sans toutefois en dénaturer le sens.

Le sens de l’équilibre : un bon résumé reflète fidèlement l’importance des divers éléments du texte d’origine.

Le sens de l’organisation et de l’articulation : un bon résumé doit montrer de façon très claire et très efficace — parfois plus que le texte d’origine — comment les idées ou les arguments s’enchaînent. ➙ des marqueurs de relation

La manipulation du langage : le résumé doit exprimer les idées principales d’un texte.

✦ Dans un résumé, on ne doit pas citer les paroles de quelqu’un. 

✦ Il faut se garder d’émettre notre opinion : le but est d’être fidèle au texte de base tout en étant objectif. 

Il s’agit donc de réécrire/redire le texte de départ, en préservant l’essentiel de l’information qu’il véhicule, tout en le condensant à environ 25% de son volume original.

Source  :

http://www.georgetown.edu/spielmann/courses/txt/resume.htm