Faire un plan, avant de rédiger une lettre, est primordial.

«  On ne se lance pas dans la construction d’une maison sans avoir établi ou fait établir un plan et sans avoir calculé la quantité de matériaux nécessaires.  Il en est de même pour la rédaction d’une lettre […] »

CLAS, André, et Paul A. HORGUELIN. Le français, langue des affaires, 3e édition, Montréal-Toronto, Chenelière/McGraw-Hill, 1991, p. 62

« Qu’il rédige une oeuvre poétique, dramatique, narrative ou un essai, un locuteur peut décider de raconter une histoire (discours narratif), de défendre une idée au moyen d’arguments (discours argumentatif), d’interpeller le destinataire (discours explicatif). Ces différentes manières de présenter ou de développer une idée constituent ce qu’on appelle les procédés d’organisation du discours. Le choix du discours dépend du but que le locuteur poursuit dans son oeuvre, de la personne à qui il s’adresse et du message qu’il veut véhiculer. »

Gagnon, A., Perrault, C., Maisonneuve, H., Guide des procédés d’écriture, Éditions du renouveau pédagogique Inc. Saint-Laurent, 2007, p.65

 

Processus d’écriture

Étape 1 : La planification | La préparation : Se situer et situer le contexte

Il faut se poser les questions suivantes :

  • L’expéditeur ou l’expéditrice : Quel type de relation avez-vous avec le destinataire ?
  • Le ou la destinataire : À qui s’adresse le texte?
  • Le canal de communication : Quel est le canal de communication? / Quel est le format ? Quelles sont les contraintes ?
  • Quelle est l’intention de communication? Quels sont les objectifs? : Informer, convaincre, décrire, revendiquer, …
  • Quel est le niveau de langue? : Populaire, familier, standard, soutenu, technique

✔ Ajustez votre discours en fonction de votre rôle, de vos destinataires, de vos objectifs, du véhicule de communication, du niveau de langue, de vos contraintes de temps et du nombre de mots…

 

Étape 2 : Le remue-méninges

✔ Cerner le sujet – brasser les idées (concept) recueillir les matériaux (preuves) :

  • Jeter ses idées sur papier
  • R/Organiser les idées puis les phrases et les paragraphes
  • Planifier la structure du texte
  • Établissez des liens entre vos phrases et entre vos paragraphes à l’aide de charnières/marqueurs de texte/termes d’articulation du discours

 

Étape 3 : La rédaction

3.1 Le développement. Il est le cœur de votre texte :

• Quels sont les messages essentiels? Quelles sont les idées principales?

• Qu’est-ce qu’on veut dire dans ces messages essentiels? Quelles sont les idées secondaires?

↪ Chaque paragraphe doit contenir une idée principale illustrée par des idées secondaires. Établissez des liens entre vos phrases et entre vos paragraphes à l’aide de charnières / de marqueurs de texte.

3.2 La conclusion :

  • Quelles sont les intentions du texte?
  • Quels sont les questions et les arguments qui ont été soulevés?
  • Quelles sont les nouvelles perspectives?

↪ La conclusion doit amener le lecteur à poursuivre sa réflexion.

3.3 L’introduction :

l’introduction Attaque

Qui? – Quoi? – Où? – Quand? – Comment? – Pourquoi?

ou

l’introduction traditionnelle (pour les textes descriptifs)

  • mener le sujet : d’où vient-il? pourquoi s’y intéresser?
  • Poser le sujet : de quoi va-t-on parler et avec quel point de vue?
  • Diviser le sujet : quel sera le plan?

↪ Cette introduction, qui représente environ 10 % de la longueur du texte, doit donner au lecteur l’envie de continuer la lecture.

 

Étape 4 : La révision / L’autocorrection Fiche d’autocorrection – Texte bien structuré
✔ Relisez à voix haute

✔ Respecter la cohérence textuelle

✔ Corriger les mots et les phrases – prêter une attention particulière à vos erreurs récurrentes

✔ Marquer les paragraphes, les aspects, les preuves, etc

✔ Maintenir le ton, tout au long du texte

✔ Penser continuellement au destinataire

 

↪ Nous visons la clarté, la précision et la concision. Nous voulons éviter la redondance.

Chaque paragraphe du développement, qui est le cœur de votre texte, doit contenir une idée principale (le message essentiel) et des idées secondaires pour illustrer ce message essentiel. Il est comme le sous-titre de votre paragraphe.

✘ Évitez :

  • l’énumération (à l’aide de numéro ou de puces et les deux-points : ), préférez les phrases à l’intérieur d’un paragraphe liées à l’aide de mots-connecteurs;
  • les exemples personnels et les mots «par exemple» et à sens vide;
  • la répétition des mêmes mots et idées.

 

⚐ Modèle de la communication de Jacobson et les fonctions du langage

⚐ Les différents types de discours

⚐ Modèle – La pyramide inversée : D’emblée, l’essentiel du contenu est présenté