_DossierSavez-vous utiliser le verbe « douter » ou toutes autres expressions avec ce mot ?

En voici quelques exemples

À Greenpeace, on salue cette prudence, mais on émet tout de même des réserves. « Il faut être naïf pour croire que les scientifiques font de la recherche pour le plaisir », dit Éric Darier, pour qui sait, il est évident que leurs travaux ont une implication commerciale. « Le jour où ces arbres seront plantés à grande échelle, ajoute l’environnementaliste au crâne rasé et aux lunettes mauves, je doute que les mêmes précautions soient prises. » Le Finlandais Hannes Tuohiniitty ne s’oppose pas, lui non plus, à la recherche : « Mais qu’on la fasse en serre. Pas dans la nature. »

Daniel Chrétien, « Arbres au boulot ! », L’actualité, Août 2009

C’est comme une thérapie, renchérit Martin Lemoine – PDG de Fruit d’Or, numéro un du classement 2006 Profit-L’actualité . […] «Quand j’ai acheté mon entreprise, en 2000, j’ai perdu 700 000 dollars, confie-t-il. J’ai alors eu de gros doutes : j’étais un bon agriculteur, mais je n’étais pas sûr d’être un bon chef d’enterprise. Le Groupement m’a redonné confiance. »

Isabelle Grégoire, «So-so-so-solidarité » L’actualité, Les leaders de la croissance, Juillet 2012

Capture d’écran 2015-04-28 à 17.26.57Vous l’aurez compris…

le verbe « douter que » signifie « ne pas être sûr(e) que/ ne pas être certain(e) que » ou tout simplement « avoir des doutes ». Vous aurez aussi remarqué que ce verbe est toujours suivi du mode subjonctif comme dans l’exemple donné : « …je doute que les mêmes précautions soient prises. » S’il n’y a pas de doute, il sera suivi de l’indicatif comme dans l’exemple ci-bas :

« Le nucléaire n’est pas l’énergie de l’avenir, mais peut nous permettre d’assurer une transition, affirme-t-il (Philippe Tanguy, titulaire d’une chaire industrielle en énergie à l’école polytechnique de Montréal). Les réserves de pétrole s’épuisent. Au rythme actuel, on en a pour 50 ans au maximum. D’ici là il faudra avoir appris à répondre essentiellement des énergies renouvelables, comme le vent, le soleil ou la biomasse.(…) ». Pour Michel Rhéaume, il ne fait pas de doute que « la logique et la technique prendront un jour le dessus sur l’émotion ». Il n’en reste pas moins que le nucléaire est encore très mal vu au pays.

Mathieu-Robert Sauvé, « Le retour du nucléaire », L’actualité, 15 novembre 2008

Capture d’écran 2015-04-28 à 17.26.57Cette deuxième expression indique…

très clairement qu’il n’y a aucun doute justement. Par conséquent quel est le sens du verbe « Se douter » ?

D’ici à 2008, les domaines les plus prometteurs seront les sciences sociales, l’enseignement, l’administration publique et la religion, qui bénéficieront du taux de demande le plus élevé. Les besoins de remplacement expliquent cette popularité. On s’en doute, avec les besoins croissants de la population vieillissante, le domaine de la santé continuera à regarnir ses rangs. Le recrutement ira aussi bon train dans les domaines de la gestion et des sciences naturelles et appliquées.

Denise Proulx, « Le groupe des six », Jobboom du 15 mai au 15 juin 2005

 

Capture d’écran 2015-04-28 à 17.26.57Vous comprenez maintenant…

que le verbe « se douter que » signifie plutôt le contraire c’est-à-dire considérer quelque chose comme tout à fait probable. C’est la raison pour laquelle ce verbe est suivi du mode indicatif.

  • Voici quelques synonymes qui vous aideront à mieux cerner le sens de douter que selon le contexte : « croire, deviner, supposer, pressentir, imaginer, penser, s’attendre à »

 

…Et quel est le sens de la locution adverbiale « sans doute » ? Probablement,  peut-être, apparemment… Vérifiez !

 

Le moment de panique qui a saisi ce week-end le Minnesota et New York a sans doute été mal vécu par l’équipe d’Hillary Clinton. Car celle-ci le sait bien : la candidate démocrate aura beau délivrer les promesses les plus alléchantes, elle risque de ne pas faire le poids si un nouvel attentat d’envergure se produit sur le sol américain

Alexandra Schwartzbrod, Libération, 18 septembre 2016

 

La seule certitude qu’on semble avoir au sujet du politicien idéal – celui qu’il faudrait maintenant -, c’est qu’il n’est pas en service dans un gouvernement près de chez vous. « Le politicien idéal serait sans doute celui qui le serait le moins, politicien, dit Jean-Jacques Streliski, spécialiste des communications. Nous sommes devenus très blasés ; tout ce qui est politique est devenu très suspect. »

Benoît Aubin, « Le leader idéal ! », L’actualité, 1er décembre 2005

Capture d’écran 2015-03-28 à 17.50.30A vous !

  • Quelle est la différence de sens entre « J’en doute » et « Je m’en doute » ? Dans quels contextes utiliseriez-vous ces deux expressions ? Rédigez deux phrases.