Jurons québécois en contexte et  déclinaisons grammaticales… comme noms, adjectifs ou verbes avec  Bon cop, Bad cop

Pré-visionnement

Activité d’écoute : http://www.radio-canada.ca/radio/vousEtesIci/dossiers.asp?idDossier=117215

Texte déclencheur : Des jurons qui foutent le camp, Graeme Hamilton

http://www.courrierinternational.com/article/2011/09/29/des-jurons-qui-foutent-le-camp

Tabarnak, criss et ostie sont tous aussi vulgaires. Ces trois blasphèmes sont les plus utilisés et correspondent plus ou moins à “merde” ou à “bordel” en France. Ils peuvent aussi remplir une fonction d’adjectif : un criss de gros con est un très gros con. Le verbe crisser, tiré de Christ, est fréquemment entendu. Il équivaut à “foutre”. On peut ainsi crisser son camp, c’est-à-dire foutre le camp.

Les bouleversements induits par la désaffection des Québécois pour l’Eglise catholique ont été amplement documentés, du passage à des familles moins nombreuses à la raréfaction du mariage. Mais que va-t-il advenir des “sacres”, [jurons] préférés de la Belle ­Province ? Quand un Québécois francophone se flanque un coup de marteau sur les doigts ou est victime d’une queue-de-­poisson sur la route, les mots qui jaillissent le plus spontanément de sa bouche font souvent référence à des objets de la liturgie catholique : ostie, tabarnak, ciboire, câlice ou criss ! [Pour cette raison, les Québécois disent qu’ils “sacrent”, lorsqu’ils jurent.] Pourtant, une exposition et l’ouvrage récemment paru d’un professeur de théologie s’accordent aujourd’hui à poser la question : les jurons québécois survivront-ils à la laïcisation du monde ? Au musée des Religions du monde de Nicolet, à environ 110 km au nord-est de Montréal, le directeur, Jean-François Royal, ne cesse de s’étonner du fossé grandissant entre les Québécois et leur patrimoine religieux : “Nous en sommes au point où les étudiants de la génération actuelle demandent ‘Qui c’est, le gars sur la croix ?’”

C’est cette ignorance qui a inspiré l’exposition actuelle du Musée des religions du monde à Nicolet (QC), baptisée «Tabarnak ! L’expo qui jure!»

Lire la suite

Écoute/visionnement

Extrait du film : Bon cop, Bad cop (anglais et français)

 

 

Consultez notre section : Les jurons québécois