[Camus] a l’art de raboter les contours inutiles des phrases pour que jaillisse le sens : le critique Pierre-Henri Simonévoquait  » le charme de cette narration nette sans sécheresse, rapide sans excès de tension, éclairée de formules percutantes « .

Source : http://www.evene.fr/livres/actualite/albert-camus-prix-nobel-peste-etranger-1041.php

☊ L’étranger lu à voix haute par Albert Camus, lui-même, en avril 1954.

✔ Téléchargez le texte écrit intégral de L’étranger à http://classiques.uqac.ca/classiques/camus_albert/etranger/etranger.html