Impression

 

Pour qui ?

Les guides Impression s’adressent aux apprenants (jeunes) adultes ainsi qu’aux enseignants du français. Deux degrés de difficultés sont proposés : novice (faux-débutant, élémentaire) et expérimenté (intermédiaire, avancé). Ils sont adaptés au bagage linguistique des apprenants et à leur degré de maturité.

 

Pourquoi ?

Les enseignants, d’ici ou d’ailleurs, qui s’orientent vers la découverte des identités québécoises à travers leurs auteur(e)s, et ce, pour un rapprochement avec la culture d’origine de leurs apprenants dans une perspective interculturelle afin de les aider à mieux se connaître, à reconnaître la « langue-culture », à la manipuler et à se l’approprier pour devenir des acteurs sociaux, des locuteurs interculturels et, pourquoi pas, des citoyens en devenir.

 

Quoi ?

Dans les guides, la littérature est bien représentée grâce aux genres tels que le roman, la nouvelle, la pièce de théâtre mais aussi les arts visuels comme la bande dessinée, le film, etc. Une immersion dans la francophonie au Québec implique une immersion dans le monde riche et diversifié des arts, de la Culture et de ses artistes mais aussi de la culture qu’ils transmettent, recréent et subliment à travers leurs œuvres.

Les œuvres explorées revêtent la particularité soit d’observer une culture spécifique (faits de société québécois) et d’évaluer sa portée dans d’autres cultures, soit de se positionner au carrefour de plusieurs cultures mais, dans les deux cas, tout en portant une richesse thématique.

 

Comment ?

Dans les guides, il y a le mot LECTURE, ce qui est loin d’être limitatif et qui est à prendre au sens large. Il s’agit d’une lecture globale telle un décodage pour comprendre ou lire/ écouter/ voir/ selon le type d’œuvre. Puis se questionner sur le sens, la forme et la langue. Ensuite, discuter à partir de l’œuvre et la remettre en perspective à partir de l’origine, du bagage, et des expériences des étudiants. Enfin, il y a le mot ÉCRITURE c’est-à-dire écrire pour s’exprimer, argumenter, témoigner, critiquer… L’écriture créative occupe une place importante dans le processus d’appropriation. Un CARNET CULTUREL est à la disposition des étudiants pour les inviter à publier un écrit sur un feuillet virtuel destinés aux lecteurs du blogue-magazine.