• Imaginez que Gabrielle ait été une de vos camarades de classe. 5 ans plus tard, vous évoquez vos souvenirs de cette période au cours d’une réunion d’anciens étudiants. Gabrielle n’est pas présente et vos camarades ne se souviennent pas d’elle. Décrivez-la physiquement et psychologiquement et racontez quelques anecdotes à son sujet. Faites travailler votre imagination !

↪ Utilisez l’imparfait pour la description et le plus-que-parfait pour les anecdotes.

  • Imaginez une instant que la nouvelle s’arrête à la fin du paragraphe de la page 21 « Je ne sais pas qui vous êtes, dit-il, mais veuillez sortir immédiatement. » Écrivez une fin alternative.

↪ Utilisez les temps du passé et le présent le cas échéant pour les dialogues.

2 Reponses à CARNET – Le passage

alvira.rao@mail.mcgill.ca'

Alvira Rao et Hannah Rivkin dit:

Gaby était une fille vraiment mémorable. Elle avait seize ans quand je l’ai rencontrée. La première fois que je l’avais vue, j’étais choqué par ses cheveux roses, mais après quelques minutes, j’avais réalisé qu’elle avait une beau visage plein de caractère. Elle était mince et petite avec un regard très precis. Elle portait toujours des vêtements de couleurs foncées que criaient un message de rébellion.

Je me souviens d’une fois quand elle s’était disputée avec notre prof de littérature à cause de la signification d’une seule phrase dans un poème. Elle avait tenu fort à ses croyances et j’avais vu le regard très précis que j’avais noté la première fois que je l’avais rencontrée. À la fin elle avait mis le professeur en defaut et il avait été furieux.

De temps en temps, je notais un changement dans ses dispositions; elle avait une expression triste. Je pouvais voir que cette vie d’étudiante n’était pas assez pour elle. Maintenant, il est évident pour moi qu’elle avait des rêves plus grands que notre petite école. Une fille comme elle appartenait à une vie si passionée et remarquable.

katrina.gibbs@mail.mcgill.ca'

Katrina Gibbs, Jisoo Oh, et Naomi Garrett dit:

Gaby était une fille aux cheveux noirs. Elle avait une mèche rose au front. Elle était petite et maigre. Elle écrivait tous les jours dans son journal intime pendant la classe. Elle était très dramatique à l’école. Une fois, elle avait dit à quelqu’un qu’elle était enceinte, mais elle n’avait pas grossi. Je l’avais crue parce qu’elle avait un copain qui était de six ans plus âgé qu’elle. Même si elle ne parlait pas souvent avec ses camarades, la seule fois que je l’avais entendue était quand elle avait hurlé des insanités à son prof. Elle ne souriait jamais, mais elle recevait de bonnes notes tous les jours. Je ne l’ai pas revue depuis le CÉGEP. Je pense qu’elle a déménagé à Montréal. Peut-être qu’elle est plus heureuse là-bas.